Description du projet

Corinne Tichadou

Peintre

Parcours

Corinne Tichadou est née en 1970 à Prades. Ancienne élève de l’École des beaux-arts de Perpignan, elle est aujourd’hui installée à Béziers où elle mène depuis une quinzaine d’années, une carrière de peintre indépendante.
Inspirée aussi bien de la mythologie, de la bible ou de l’art rupestre, l’artiste languedocienne aime jouer avec les aspérités et les imperfections d’un vieux papier ou d’une toile malmenée, pour faire naître ses allégories qui nous touchent infiniment.

Les recherches artistiques et le temps qui passe participent à nourrir sa peinture. A l’atelier, elle travaille par série. Celle sur les anges par exemple. Ses anges sont à deux, trois ou plus, ils chuchotent entre eux comme l’ange Gabriel chuchote à Marie. Puis les anges font place à des bouddhas, à des dieux, aux rois mages, à des madones, des vanités, des carrosses, des églises, des cimetières et des chapelles. L’ensemble des peintures fonctionne comme une fugue et Corinne Tichadou répète inlassablement des choses comme un mode d’interrogation, comme une quête. Elle s’interroge sans cesse sur le sens de ces symboles.
« Dans les textes religieux, dans la mythologie, les anges sont les missionnaires de Dieu auprès des hommes. Cela me plait. L’idée de « réunification universelle » m’intéresse et c’est cela que je veux mettre en avant dans ma peinture. A l’heure où la violence, l’arrogance, le pouvoir, la trahison sont omniprésents dans nos vies, l’image d’anges pleins de sagesse, d’humanité et de compassion est la bienvenue. A travers cette figure, je m’interroge sur l’être humain et sur ce que nous sommes.
Même si je ne peux pas me séparer de la figure, parce que je m’inscris dans une tradition, je m’intéresse à l’abstraction. Parce que je pense profondément qu’il peut y avoir un dialogue entre l’abstrait et le figuratif et que je peux tisser des liens entre les deux. Je pense aux origines de l’abstraction qui posent des questions métaphysiques. Je pense à Kandinsky qui veut peindre l’absolu en refusant la figure, à Malevitch qui cherche à travers la forme minimale à atteindre le suprême, à Rothko et à Newman qui par le monochrome, ont ouvert l’espace à l’infini. Pierre Soulages est un exemple de l’incarnation contemporaine du sentiment religieux. Son habileté à faire résonner la couleur noire me touche.
Mon champ d’action est et sera toujours la peinture. Dans ce monde étrange, il est important que je propose des images étranges. Dans ce monde si fort, si imposant, j’ai besoin de créer des images allusives. Dans ce monde où l’on prône la virtuosité, l’assurance de soi et parfois l’exhibition, moi j’invoque la pudeur, le doute, le trait qui tremble et qui hésite. Dans ce quotidien fait de violence, moi j’ai besoin d’humanité. En tant qu’artiste peintre je souhaite aussi garder un lien avec mon héritage artistique. C’est pourquoi, je combine la figuration et l’abstraction. »

Nous disposons de nombreuses oeuvres de Corinne Tichadou, petits formats essentiellement, sur bois ou sous-verre, qui ne sont pas référencés sur le site, n’hésitez pas à nous contacter si un thème vous intéresse, anges, paysages aux oiseaux, paysages marins, mythologie, Don Quichotte, allégories, figures …

Expositions récentes

2018 : Galerie Patrick Bartoli, Marseille – Musée de la Grande Chartreuse (38) – Galerie Chantal Mélanson, Tarascon – Galerie Elyette Peyre, Béziers – Galerie l’Etang d’art, Bages – Galerie Le Rire couronné, Clisson.
2017 : Musée de la Grande Chartreuse (38) – Galerie Elyette Peyre, Béziers
2016 : Galerie Chantal Mélanson, Annecy – Galerie Yves Faurie, Sète, Galerie Chantal Castang, Perpignan.
2015 : Galerie Yves Faurie, Sète
2014 : Galerie Le Domaine Perdu, Meyrals – Galerie l’Etang d’art, Bages – Prieuré de Manthes, Galerie Lisette Alibert, Paris.
2013 : Galerie Lisette Alibert, Paris et Yèvre-le-Châtel.
2012 : Galerie Le Domaine Perdu, Meyrals – Galerie l’Etang d’art, Bages – Palais des Rois de Majorque, Perpignan.